Eau

À travers le Québec nos cours d'eau sont sous attaque. Non seulement le gouvernement fédéral a aboli la protection de nos cours d'eau avec le projet de loi C-45, mais les trois grands partis politiques au Québec s’entendent pour autoriser la fracturation du sol et l’injection de produits toxiques afin d'extraire le gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent et le pétrole de schiste sur l'ile d’Anticosti.

Le Parti vert du Québec  est radicalement opposé à cela et propose plutôt:

  • D'interdire toute forme de fracturation sur l'ensemble du territoire québécois.

  • Ceci inclut les travaux exploratoires déjà en cours qui sont aussi dangereux que les travaux d'exploitation car le recours à la fracturation hydraulique est requis dans les deux cas.

  • D'implanter une police environnementale qui tiendra les compagnies polluantes responsable de leurs actions et appliquera de manière stricte les lois environnementales.

  • De fermer complètement la porte à l’exportation d'eau douce.

  • De lutter agressivement contre toute forme de pollution de l'eau douce, et des nappes phréatiques.

Le Parti vert du Québec propose en outre une meilleure gestion de nos eaux usées. En ce moment, la plus grande proportion des boues issues de nos eaux usées sont incinérées. Nous croyons que le Québec devrait démarrer et subventionner une industrie de biogazification. Cette technologie nous permettrait d'extraire le méthane de nos matières résiduelles, ce qui nous permettrait de réduire nos besoins en énergies fossiles (ainsi que nos importations), et nous permettrait aussi de créer des emplois dans l'industrie du recyclage.

Parti Vert du Québec