Non aux injonctions, expulsions politiques et à l’État policier - Parti vert du Québec

Non aux injonctions, expulsions politiques et à l’État policier

Screen_Shot_2015-04-08_at_5.pngLe Parti vert du Québec condamne la décision de l’administration de l’UQAM d'avoir recours aux tribunaux,  aux services de police et aux expulsions politiques dans le but d'opprimer l’expression politique de ses étudiants et professeurs.

« Les actions prises par le gouvernement provincial et l’administration de l’UQAM visent à  systématiquement opprimer le droit d’expression des étudiants et professeurs qui s’opposent à  l’austérité et qui ont voté des mandats de grève légitimes » a expliqué Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec.

« Que se soit dans les pavillons universitaires, les bureaux des recteurs ou dans la rue,  les derniers années  ont été marquées par un recul flagrant du droit à la dissidence, à la liberté d’expression et au droit au rassemblement pacifique. » a soutenu Catherine Lovatt-Smith, chef adjointe du Parti vert du Québec.

Rappelons que les injonctions, les expulsions politiques et les lois anti manifestations telle que P6 ont sévèrement  opprimé l’expression politique au Québec depuis 2012. « Nous sommes en train de criminaliser la dissidence avec ces injonctions » a conclu M. Tyrrell.

 

Vous aimez cet article?
Parti vert du Québec