Protection des lacs : le Parti Vert revendique des changements pour mettre fin à la négligence

0
470

Le chef du Parti Vert du Québec, Alex Tyrrell, était de passage dans la circonscription d’Argentueil, ce lundi, afin de prendre la parole sur l’état de nos lacs, au Québec. Au Québec, nous avons des réservoirs en eau douce de classe mondiale qui alimentent nos lacs, rivières et cours d’eau. Toutefois, la négligence envers nos cours d’eau a déjà trop duré. Les niveaux de biodiversité sont en déclin, la pollution reliée aux activités humaines est en hausse et si des gestes importants ne sont pas posés dès maintenant la santé de nos lacs, rivières et cours d’eau sera sacrifiée. Il faut les protéger maintenant, car nous ne pourrons retourner en arrière quand il sera trop tard.

Accompagné de Luis Alvarez, candidat pour le Parti Vert dans la circonscription d’Argenteuil, Alex Tyrrell s’est exprimé sur la volonté du parti de poser des gestes concrets afin de protéger les lacs de la province. Les lacs du Québec font face à de nombreux enjeux, notamment en provenance des fosses septiques, des installations agricoles et également des plantes envahissantes. À l’heure actuelle, il n’y a pas de stratégie nationale pour faire face à ces enjeux et il n’y a aucune norme établie et aucune limite à respecter pour les déversements dans les cours d’eau naturel. Sans compter que le ministère de l’Environnement ne finance pas les plans d’intervention et n’est pas au rendez-vous lorsque les citoyens veulent prendre les choses en main et veulent s’impliquer eux-mêmes pour protéger leur lac. « C’est un problème qui ne peut pas ne peut pas durer. Chaque année, on avance sans la réglementation adéquate et sans les moyens pour protéger nos lacs. Chaque année est  une année perdue. Il faut poser des gestes dès maintenant!»

Afin de protéger les cours d’eau de la province, le Parti Vert du Québec propose de réduire massivement la pollution de l’élevage animal à proximité des cours d’eau via une réglementation stricte qui limitera les opérations agricoles à proximité de l’eau, interdire les pesticides et herbicides qui polluent les plans d’eau ainsi que renforcer les inspections agricoles et donner des dents à la réglementation tout en accompagnant les agriculteurs vers des pratiques moins néfastes pour les plans d’eau. Le PVQ mettra également en place un fond important pour le contrôle des espèces envahissantes nuisibles et mandatera le ministère de l’Environnement en collaboration avec les organisations des bassins versants d’élaborer de plans d’action et procéder à des interventions pour lutter contre les espèces envahissantes qui réduisent la biodiversité des plans d’eau. Le Parti Vert du Québec s’engage également de financer plus adéquatement le reboisement des berges de lacs et rivières, travailler avec et soutenir les OBNL et les associations de lac pour la protection du territoire ainsi qu’ interdire le séchage et la destruction des lacs pour des projets miniers et des projets de construction.

« Au Parti Vert du Québec, on propose de dépenser un minimum de 500 milliards dans un premier mandat pour la transition énergétique et pour l’environnement. Actuellement, le budget du ministère de l’Environnement est à peu près de 1.5% du budget total du Québec. Ce n’est pas suffisant pour protéger l’environnement, ce n’est pas suffisant pour faire face aux changements climatiques et ce n’est certainement pas suffisant pour prendre soin de nos lacs! C’est justement pour cette raison que l’état des lacs est en train de se dégrader, chaque année, au Québec;»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here