Le PVQ réitère son opposition a la tenue du Grand Prix à Montréal - Parti vert du Québec

Le PVQ réitère son opposition a la tenue du Grand Prix à Montréal

« La culture machiste de marchandisation du corps de la femme, la répression brutale des manifestations pacifiques durant cette fin de semaine et l’injection de près de $20 millions sont parmi les raisons que lesquelles cet événement ne devrait pas être tenu au Québec » a soutenu Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec.

Année après année cette course apporte une importante vague de prostitution, d'actes de violence envers les manifestants et génère des profits uniquement pour des entreprises privées.. avec près de $20 millions « d'investissements » publics.

« Selon plusieurs intervenants sur le terrain, les centres de jeunesse remarquent que pendant la fin de semaine du Grand Prix, les jeunes filles sont davantage recrutées pour répondre a la demande accrue de services sexuels pour des touristes étrangers » poursuit Tyrell.  

Est-ce le type d'événement  « culturel » que nous devrions subventionner?

« Si le Grand Prix veut opérer à Montréal, il faut que l’industrie privée s’en charge et que le gouvernement investisse ces $20 millions dans la lutte pour l’égalité entre les sexes, le système de santé et l’éducation » a conclu M. Tyrrell.

Grand Prix de Montréal - Fonds public, profits privés.

 

Screen_Shot_2015-06-05_at_6.03.22_PM.png

Vous aimez cet article?
Parti vert du Québec