Immigration

Concernant l'immigration, le PVQ suggère qu’avant de songer à modifier les seuils d’immigration, le gouvernement du Québec devrait d’abord s’assurer de financer convenablement l’intégration des immigrant-e-s qui viennent s’établir chez nous. Autant sur le plan de l’accueil et de la francisation que sur celui de l’intégration en emploi, les ressources sont actuellement insuffisantes. Le taux de chômage très élevé dans les communautés musulmanes ou maghrébines, par rapport à la moyenne nationale, en constitue un exemple frappant.

La reconnaissance des diplômes et titres de compétence étrangers constitue l'une des racines de ce problème. Le gouvernement du Québec, ainsi que l'ensemble des institutions d'enseignement et des groupes professionnels de la société civile, doivent en faire plus afin que nous intégrions convenablement les immigrant-e-s qui viennent s'établir chez nous.

Concernant l'intégration linguistique, le PVQ s'oppose à exiger la connaissance du français avant l'immigration. Bien que l’intégration linguistique par l’apprentissage du français soit une partie importante du processus d’immigration au Québec (et nous considérons que l’État devrait consacrer davantage de ressources à cette fin), il s’agirait d’un fardeau trop lourd pour des immigrant-e-s prospectifs, ce qui ferait en sorte de priver le Québec de plusieurs talents.


Showing 1 comment

  • published this page in Démocratie 2014-03-12 17:23:16 -0400
Parti vert du Québec