LE PARTI VERT S'OPPOSE À LA FRACTURATION HYDRAULIQUE SUR L'ÎLE D'ANTICOSTI - Parti vert du Québec

LE PARTI VERT S'OPPOSE À LA FRACTURATION HYDRAULIQUE SUR L'ÎLE D'ANTICOSTI

Le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, a réagi aujourd'hui à la décision du gouvernement Marois d'aller de l'avant avec la fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti. « Nous nous opposons catégoriquement à cette décision », a déclaré M. Tyrrell.

« Malgré le fait que le Parti québécois avait fait campagne en promettant un moratoire sur les gaz de schiste, il va de l’avant avec la fracturation hydraulique. La différence? L'île d'Anticosti est très peu peuplée. Le gouvernement l'abandonne donc à l'exploitation pétrolière! », a-t-il ajouté. Cette île, qui est plus grande que l’Île-du-Prince-Édouard, deviendra désormais un refuge pour les grandes pétrolières.

Le fait que la plus grande île du Québec soit dotée d'une population inférieure à 250 habitants ne change absolument rien sur le plan des impacts environnementaux. « La fracturation hydraulique est une technologie qui a déjà empoisonné des milliers de puits d’eau potable et de nappes phréatiques à travers le monde », a rappelé le chef du Parti vert. Aux prochaines élections, le PVQ présentera une équipe de candidats intègres, qui participeront au débat politique à travers le Québec et tiendront madame Marois responsable de ses actions dévastatrices pour le Québec. Ensemble, nous stopperons ce plan de développement insensé.

Informations: Stephanie Stevenson 514 233 5191

Vous aimez cet article?
Parti vert du Québec