Le PVQ s'oppose à l'expansion de la Mine Malartic!

Le Parti vert du Québec dénonce la prochaine expansion de la mine d’or Canadian Malartic qui risque de générer 10 fois plus de bruit que ce que le BAPE recommande. Voici un dossier où le gouvernement libéral de Philippe Couillard place les intérêts privés d'une grande compagnie devant ceux des citoyen-ne-s! (crédit photo : Daniel Rompré)

image.jpg

Le Parti Vert du Québec dénonce la prochaine expansion de la mine d’or Canadian Malartic qui risque de générer 10 fois plus de bruit que ce que le BAPE recommande. Voici un dossier où le gouvernement libéral de Philippe Couillard place les intérêts privés d'une grande compagnie devant ceux des citoyen-ne-s! (crédit photo : Daniel Rompré)

Nous dénonçons ce projet d’expansion qui ne tient aucunement compte des droits et revendications des habitant-e-s de la Ville de Malartic. En donnant son autorisation, Québec ne respecte pas les recommandations du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE), de la Santé publique et du juge Michel Beaubré (sur les normes de 40 décibels la nuit et 45 le jour). La prochaine expansion de la mine d’or Canadian Malartic risque de générer 10 fois plus de bruit que ce que le BAPE recommande.

La décision du gouvernement de soutenir Canadian Malartic est d'autant plus insensée considérant que cette dernière n'a jamais payée aucun impôt et très peu de redevances tout en bénéficiant d'avantages démesurés. Ajoutons les 171 avis et plus pour non-respect de la législation environnementale accumulé au fil des ans par la mine.

Le PVQ dénonce également les expropriations et déménagements qui seront forcé par cet agrandissement. En dix ans, les activités entourant la mine auront coûté 46 millions pour déménager, exproprier et démolir plusieurs bâtiments. L'incertitude permanente qui plane sur plusieurs Malarticois-oises quant à l'avenir de leur résidence et de leur ville, selon les volontés d'intérêts privés, a assez durée! 

Nous voyons aussi dans la décision du gouvernement Couillard une façon de nuire au mouvement citoyen qui avait déposé une demande d'injonction pour forcer le respect du premier décret de 2009. En effet, le nouveau décret pose des conditions différentes, ce qui change la donne. 

La minière et le gouvernement provincial doivent entendre les revendications citoyennes et appliquer les mesures nécessaires afin de réduire l'impact des dynamitages, la présence des poussières et les bruits produits par les travaux. Le développement de la région doit se faire en harmonie avec les revendications citoyennes afin de créer des emplois durables, offrir une excellente qualité de vie aux résident-e-s et protéger l'environnement. 

Le Parti Vert du Québec tient à donner son appui au citoyen-ne-s de Malatric dans leur action collective et leur lutte pour défendre leur ville et leurs droits. La qualité de vie des citoyen-ne-s de Malatric devraient être la priorité de l'État et non reléguée derrière les ambitions et profits d'une compagnie privée! 

Parti Vert du Québec