Sauvons l’île d’Anticosti, NON à la fracturation hydraulique!

Le gouvernement du Parti Québécois a été élu sur une promesse d’interdire les opérations de fracturation hydraulique qui étaient authorisées à travers le Québec par le gouvernement Charest.

En jouant sur les mots suite à l’élection de 2012, le Parti Québécois a précisé que sa promesse électorale contre la fracturation hydraulique s’appliquait au gaz de schiste, mais non au pétrole de schiste.

Le Parti libéral du Québec avait cédé les droits d’exploitation pétrolière au secteur privé pour une somme d’argent secrète. Depuis ce temps-là, l’entente secrète a été dévoilée pour relever que l’état ne recevra que 1% à 3% des redevances sur la ressource.

Suite au développement de l’entente, on va de l’avant avec le projet, et on envisage permettre la fracturation hydraulique sans aucune revue scientifique crédible. De plus, on a annoncé en 2013 que l’entente de principe sur le moratoire sur les gaz de schiste serait rejeté. Les partis responsables? Le Parti Libéral et la Coalition Avenir Québec, qui ont voté contre le projet de loi 37, «Loi interdisant certaines activités destinées à rechercher ou à exploiter du gaz naturel dans le schiste.»

Le Parti vert du Québec s’oppose fortement à toute utilisation de la fracturation hydraulique. Ensemble nous sommes capables d’arrêter cette technologie désastreuse et de préserver notre eau et nos milieux de vie.

NON à la fracturation hydraulique!

Parti Vert du Québec