Justice et sécurité publique

Selon nous, la meilleure façon de lutter contre la criminalité est de s'assurer que notre société est en santé, éduquée, prospère et juste. Cela débute avec une stratégie de prévention.

Pour une unité d’enquête indépendante sur le travail des policiers

En ce qui concerne la déontologie policière, au moment présent, les enquêtes sur le travail des policiers sont simplement faites par un autre corps de policiers. Cette pratique réduit la crédibilité des policiers, cause une image préjudiciable à l’ensemble des forces de l’ordre, et crée des tensions entre les policiers et les citoyens qu’ils sont engagés pour protéger.

Le Parti vert du Québec propose donc l’établissement d’un département d’enquête indépendant. L’Ontario possède déjà un modèle semblable, nous pourrions nous en inspirer et l'améliorer afin de le rendre plus transparent.  

Traiter les problèmes de toxicomanie comme un problème de santé publique via une approche non-criminelle

Le PVQ appuie la décriminalisation des drogues. La fin de cette « guerre » permettra de briser le monopole (et de tarir une source de financement) du crime organisé, d'exercer un contrôle de qualité du produit et d’en encadrer le commerce, ainsi que d'éliminer des dépenses superflues en services policiers et juridiques, libérant ainsi des ressources pouvant être investies ailleurs, comme la prévention et le traitement  des dépendances. Les racines de la dépendance constituent un problème de santé publique, la criminalité qui en découle n’en est que le symptôme.

Mieux former les policiers sur les problèmes de santé mentale

Depuis un certain temps, les interventions des forces de l'ordre sur des personnes qui souffrent de maladie mentale finissent en tragédie. Par exemple, dans les trois dernières années à Montréal, trois itinérants ont été tués par balle par le SPVM. Cela doit changer, et une meilleure formation des policiers pourrait nous permettre de sauver des vies. Les policiers autant que les citoyens méritent qu’on porte une attention plus particulière à ce problème.

Abolir les règlements anti-manifestation abusifs 

L'acte de manifester est garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. Le Parti vert du Québec croit que certains règlements et lois portent atteinte à ces droits, et que le gouvernement du Québec doit prendre des actions concrètes dès maintenant pour redonner le droit de manifester au citoyen.

Cela devrait comprendre l'abolition du règlement P-6 de la ville de Montréal ainsi que des autres règlements similaires adoptés dans quelques autres villes du Québec, assortie d’une enquête indépendante sur le travail des policiers lors du Printemps érable.

Vous aimez? Dites-le!
Parti vert du Québec