Le Parti vert du Québec demande la démission du député Gerry Sklavounos

Screen_Shot_2017-02-11_at_4.48.17_PM.png

 

Dans la foulée des déclarations de Gerry Sklavounos d’hier matin, le Parti vert du Québec réclame publiquement la démission immédiate du député de Laurier-Dorion. Ses déclarations n’étaient assurément nullement suffisantes pour permettre sa réintégration au caucus libéral. De toute manière, elles n’auraient jamais pu l’être, puisqu’un homme dont la mentalité et les actions font l’objet de manifestations de milliers de Québécoises et de Québécois ayant à cœur le progrès de la société ne devrait en aucun cas les représenter à l'assemblé nationale.

« Si monsieur Sklavounos considère le harcèlement sexuel comme une manière d’essayer d’être drôle ou d’alléger l’atmosphère, il est inconcevable qu’il conserve un poste à l’Assemblée nationale. Banaliser de la sorte les dernières allégations qui ont été soulevées contre lui est un manque de respect et de considération envers toutes les victimes d’agressions sexuelles et de harcèlement. Les failles du système juridique à l’égard des violences sexuelles ont été vivement exposées lorsqu’aucune accusation n’a été déposée contre monsieur Sklavounos. Ce n’est pas parce que le système a décidé que la preuve obtenue ne permettait pas de conclure à un acte criminel hors de tout doute raisonnable qu’il faut complètement fermer les yeux sur cet épisode ou sur le comportement de ce député envers plusieurs employées de l’assemblé national du Québec » à lancé Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec. 

D’autre part, une motion a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 20 octobre 2016 concernant l’importance de la prévention et de la sensibilisation afin de lutter efficacement contre le sexisme et la culture du viol. Bien qu’elle constitue un pas dans la bonne direction, les actions parlent plus fort que les paroles. Il est également important pour nous de réitérer que le Parti vert du Québec est un parti féministe pour qui de telles allégations sont considérées très sérieuses. C’est dans ce sens que le Parti vert du Québec réclame la démission immediate de monsieur Sklavounos. 

Parti vert du Québec