Conditions de travail

Tout d'abord, concernant les syndicats: Malgré les événements récemment révélés par la Commission Charbonneau, le PVQ croit que l'action syndicale est bénéfique pour les travailleurs et travailleuses du Québec. Les syndicats jouent un rôle clé dans la redistribution équitable de la richesse et dans le soutien de la classe moyenne. De plus, via les fonds de travailleurs (dont les réformes nécessaires sont déjà amorcées), ils contribuent également à un développement économique durable, au bénéfice des citoyens de toutes les régions. Le Parti vert du Québec s'inscrit en solidarité avec le mouvement syndical.

Concernant les conditions de travail dans le secteur public, le PVQ est solidaire des fonctionnaires de l'État québécois. Selon nous, le meilleur moyen d'avoir une fonction publique fiable, compétente et intègre, c'est de lui offrir des conditions de travail avantageuses. La Commission Charbonneau a révélé les graves conséquences de la perte d'expertise et de « l'exode des cerveaux » au ministère des Transports : lorsque les conditions de travail sont meilleures dans le secteur privé, le secteur public a de la difficulté à embaucher et doit avoir recours aux services d'entreprises privées en sous-traitance, ce qui ouvre la porte à la collusion et à la corruption. La sécurité d'emploi fait partie des avantages que le secteur public peut offrir à ses employés pour les attirer et les garder dans le service public.

En ce qui concerne les régimes de retraite, c'est le même principe. Les personnes retraitées ont le droit à un niveau de vie adéquat. Elles ont travaillé pour gagner leur vie, et elles méritent qu’on respecte la promesse que nous leur avons faite, qu'elles aient travaillé dans le secteur privé et le secteur public. Au lieu de faire de la politique sur le dos des retraités, le gouvernement provincial devrait s’assurer que tous les citoyens aient le droit à une retraite convenable.

Le PVQ propose en outre d'instaurer la semaine de travail de 35 heures. Il y a plusieurs raisons qui militent en faveur de cette réforme. Tout d'abord, en distribuant le travail de manière plus équitable dans la société, on s'assure que davantage de personnes puissent trouver un emploi, ce qui réduira le chômage et réduira la pression sur les programmes publics de soutien au revenu. En travaillant tous un peu moins, on s'assure que plus puissent travailler. De plus, il s'agit d'une excellente mesure de conciliation travail-famille ou travail-études. Enfin, il s'agit d'une mesure de santé publique. En effet, une réduction du temps de travail réduira aussi les accidents et les maladies (physiques et mentales) liées au travail. Cette mesure serait assortie de l'abolition du temps supplémentaire obligatoire.

Concernant l'âge de la retraite, nous nous opposons à toute hausse. Cet agenda d’austérité néolibérale est inacceptable. Pour le Parti vert du Québec, nous devons respecter la promesse que nous avons faite à nos travailleurs et à nos aînés. Les citoyens du Québec méritent une retraite confortable que l’État a le devoir de permettre. La hausse de l’âge de la retraite ou la réduction des prestations constitueraient des reculs inacceptables.

Parti Vert du Québec