Changements climatiques

Changements climatiques, énergies fossiles et pollution atmosphérique

Atteindre la carboneutralité d’ici 2050  

L’accord de Paris est clair; les pays du monde devront atteindre la carboneutralité d’ici l’année 2050 afin de limiter le réchauffement climatique à 1.5℃. Pour atteindre cet objectif sur le plan local, nous proposons une transition rapide des infrastructures québécoises. Les secteurs du transport, de gestion des matières résiduelles, d’agriculture et de l'immobilier seront particulièrement affectés. Nous reconnaissons que la transition énergétique doit être juste et qu’elle ne pourra être faite au détriment des personnes à faible revenu et des communautés rurales.

Augmentation du prix carbone & instauration d’un système de rationnement de combustibles fossiles

En 2017, le Québec a consommé près de 10 milliards de litres d'essence, surpassant toutes les années précédentes. Les deux tiers des véhicules vendus étaient des VUS ou des camions légers. Le statu quo n’est pas durable. Il est temps de poser des gestes concrets pour lutter contre les changements climatiques et les émissions provenant du domaine des transports.

L'avis des experts est clair; pour réduire les gaz à effet de serre et lutter contre les changements climatiques, nous devons poser des gestes concrets pour réduire la consommation d'essence et d'énergies fossiles. C’est pour ces raisons que le Parti Vert du Québec propose d’augmenter le prix du carbone à 200$ la tonne en 2019 avec une augmentation de 25$ par année par la suite. Toutefois, l'augmentation du prix de carbone doit tenir compte des réalités économiques des personnes, des familles et des régions. Voici pourquoi nous appuyons un système de raisonnement qui permettra une gestion plus équitable du prix du carbone.

Nous proposons d’offrir une exemption du prix du carbone à chaque résident du Québec. Le nombre de litres d’essence exempté sera déterminé en fonction de la proximité des résidents au transport en commun et de leur capacité à réduire leurs émissions. Les enfants auront également droit à une exemption. Cela permettra, par exemple, aux familles qui habitent en région de recevoir un grand nombre de litres d’exemption alors qu’une personne qui habite dans la métropole à proximité du transport en commun recevra une exemption beaucoup plus restreinte. De plus, ce changement sera jumelé avec un étalement majeur du réseau de transport en commun qui sera désormais gratuit, fréquent, rapide et confortable.

Les litres d’essence exemptés de la taxe carbone seront accordés sur une base mensuelle et chaque résident aura une carte carbone. En présentant la carte carbone aux détaillants d'essence, le prix du carbone sera déduit de la facture directement à la pompe. Chaque litre d’essence acheté qui dépasse l’exemption sera assujetti au prix sur le carbone qui sera d’environ $0.46 le litre. L’argent provenant du prix carbone sera injecté dans le Fonds vert du Québec et servira au financement des transports en commun. Nous prévoyons exempter 40% des achats d'essence lors de la première année et de diminuer progressivement les exemptions par la suite. Cela permettra à l’État québécois de générer $2.7 milliards de dollars en revenus pour le transport en commun dès la première année.

Éliminer les combustibles fossiles dans le chauffage des immeubles

Au Québec, un grand nombre d'immeubles sont chauffés avec du mazout et du gaz naturel. Ces énergies fossiles sont facilement remplaçables avec du chauffage électrique et de la géothermie. Alors que le Québec est en surplus d'électricité et que les nouveaux projets éoliens visent à augmenter notre capacité de production, le remplacement des combustibles dans le chauffage des immeubles devrait être une priorité. Le Parti Vert du Québec appuie des subventions importantes qui nous permettront d'éliminer complètement la consommation d'énergies fossiles pour le chauffage résidentiel, industriel et commercial d’ici 2025.

Instaurer un moratoire sur toute nouvelle infrastructure pétrolière  

La multiplication des infrastructures pétrolières est incompatible avec la lutte contre les changements climatiques. C’est pour cette raison que le Parti Vert du Québec s’oppose à tout projet d'oléoduc, de port pétrolier et d’autres infractions semblables tels que les forages et les projets d’extraction ou d'exploitation. La construction de nouvelles infrastructures du type liera l'économie du Québec à une industrie en déclin pour des décennies à venir. Le PVQ se positionne également en faveur d'une interdiction de l'exploitation pétrolière sur le territoire québécois. 

Abolir l’ensemble des subventions et des investissements publics dans l’industrie pétrolière

Le Québec dépense aux alentours de $300 millions de dollars par année en subventions à l’industrie pétrolière. Selon le Parti Vert du Québec et l’ensemble du mouvement écologiste, ces subventions doivent être abolies dès maintenant. Ces subventions empêchent le Québec de progresser vers une véritable transition énergétique et seraient mieux investies dans la transition énergétique et le soutien aux initiatives vertes.

Améliorer la qualité d’air en milieu urbain

Les grandes villes du Québec sont présentement inondées par de l’air pollué. Une récente étude estime que 7700 personnes décèdent de façon prématurée chaque année au Canada et que le smog coûte au-dessus de 36 milliards à l'économie du pays. Sur le plan local, l’Association pulmonaire estime que 1540 de ces décès surviennent dans la grande région Montréalaise chaque année.

Pour remédier la situation, le Parti Vert du Québec propose les mesures suivantes :

  • Une interdiction complète de la combustion de bois de foyers en milieu urbain
  • La conversion des systèmes de chauffage au mazout et au gaz naturel vers l'électricité
  • Des mesures qui restreignent le nombre de véhicules qui ont accès à la métropole
  • Des zones sans automobile dans les 30 plus grandes villes du Québec
  • La mise en place de plus de végétation, notamment des vignes, arbres, toits verts, etc. 

Test climat pour tout nouveau projet gouvernemental

Chaque projet industriel vient avec des émissions de GES. À l’heure actuelle, le gouvernement ne comptabilise pas les émissions associées avec les grands projets au Québec. L’information associée à ces émissions est essentielle pour toute prise de décision sur les mérites d’un projet. Pour ces raisons, un gouvernement du Parti Vert instaurera un Test climat pour tout nouveau projet gouvernemental au Québec.

Comptabiliser et réduire les émissions gouvernementales et paragouvernementales

Mesurer l’empreinte carbone du gouvernement et de ses instances (ministères, agences, sociétés d’État, organismes gouvernementaux et paragouvernementaux), et implanter une cible de carboneutralité pour l’année 2035.

Parti Vert du Québec