Transition énergétique: le fédéral manque à l’appel

Texte de Laeticia Poiré-Hill, porte-parole en Énergie et transition énergétique. 

Screen_Shot_2019-04-16_at_11.39.08_AM.png

Le 2 avril 2019, le Rapport sur le climat changeant du Canada a fait l’effet d’une bombe dans les médias à l’échelle nationale. Ce rapport établit que le Canada se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde et tire la sonnette d’alarme sur l’urgence d’agir. La commissaire à l’environnement et au développement durable, Julie Gelfand, a confirmé ce que beaucoup dénonçaient déjà : le gouvernement “n'est pas prêt à s'adapter à un climat changeant.” Précédemment, le gouvernement s'était engagé à réduire les subventions pour les secteurs fossiles, à condition que celles-ci soient prouvées “inefficaces”.

Dans son dernier rapport-choc, la Commission mondiale sur l'économie et le climat estimait qu'une action climatique robuste pourrait générer des gains économiques à l'échelle mondiale, pouvant atteindre jusqu’à 26 000 milliards de dollars d'ici 2030.” À ce sujet, au niveau fédéral, la transition énergétique a déjà des retombées positives qui se font ressentir. Par exemple, il y a 3 ans, soit en 2016, il y avait 274 000 emplois liés aux activités issues des technologies vertes ainsi que des produits environnementaux durables (Maison du développement 2019).

Évidemment, il y a un fort appui citoyen en faveur d’une transition énergétique et envers de tels changements, comme on peut le constater avec les grèves étudiantes et les marches pour l’environnement. Toutefois, certains intervenants s’opposent et résistent aux mesures visant à transitionner vers des technologies vertes et propres.

Puisque des élections fédérales seront bientôt déclenchées, il faut absolument penser à des solutions pour faciliter la transition énergétique et économique du Québec ainsi que dans toutes les régions du pays, en présentant les bénéfices que pourront apporter ce virage vert. Il est temps pour la sphère politique de mettre en avant les avantages d’un tel changement, et cela pour le bien de l’humanité.

Pour que cette transition verte ait bel et bien lieu, le gouvernement élu devra assurer le développement de marchés en encourageant la demande pour les énergies propres. Pour ce faire, le Parti Vert du Québec encourage fortement les incitatifs à la demande en énergie propre comme la taxation des émissions de gaz à effet de serre telles que la taxe carbone, l'attribution de crédits d'impôt pour les véhicules à faible consommation d'énergie ainsi que l'établissement de normes d'efficacité pour les appareils ménagers et les ampoules électriques.

Cependant, il est important de noter que le PVQ soutient également une transition qui s’éloigne du modèle fondé sur la croissance, qui est à l’origine de problèmes majeurs d’exploitation sauvage de nos ressources naturelles, de la biodiversité et de la pollution de l’air, du sol et de l’eau. Une réelle transition verte ne peut s’effectuer sans un virage économique et c’est à travers la décroissance que les verts croient que nous pourrons effectuer cette transition. La tendance des institutions à penser transition uniquement en termes de profits et de rendements économiques est un faux pas; l’objectif premier doit être un modèle durable et non économique.   

Il est important de souligner le fait que le Canada est à la traîne quant à l’essor des énergies propres. En effet, il n’est que 16ème sur 25 dans les pays qui explorent et exploitent ces énergies, alors que la Chine ou les États-Unis sont les chefs de file. Cette faible implication du pays n’est pas seulement décevante mais également en baisse. Il est donc crucial pour le gouvernement canadien de créer un environnement où l’investissement est propice aux énergies vertes (Économie et Innovation Québec 2018).

 

Sources:

Économie et Innovation Québec. 12 Novembre 2018. “Les technologies propres (clean technologies) : au cœur du développement économique de l'avenir.” Gouvernement du Québec

<https://bit.ly/2Go28wW>

Maison du développement durable. 9 Avril 2019. “Élections fédérales et économie verte : quelles solutions pour consolider la transition énergétique au Canada?” Ville de Montréal

<https://lamdd.org/actu/2019/elections-federales-economie-verte-quelles-solutions-pour>

Messier, François. 2 Avril 2019. “Ottawa « n'est pas prêt à s'adapter à un climat changeant », conclut la commissaire à l'environnement.” Radio-Canada

<https://bit.ly/2GqiExy>

Rapport sur le climat changeant au Canada. 2019. Gouvernement du Canada

<https://changingclimate.ca/site/assets/uploads/sites/2/2019/04/RCCC_FULLREPORT-FR-FINAL.pdf>

Parti Vert du Québec