Le PVQ demande une enquête publique sur la fabrication d’armements au Québec

Alors que le gouvernement du Québec accepte que plusieurs entreprises qui opèrent sur le territoire exportent des armements et de l’équipement militaire aux quatre coins de la planète, le Parti Vert du Québec revendique une enquête publique et un débat de société sur notre complicité dans l’existence même de cette industrie meurtrière au Québec.

« Le Québec ne peut pas continuer d’être complice de crimes de guerre, via la fabrication d’armements et l’exportation de cet équipement meurtrier à des pays qui ne respectent pas les droits humains. À titre de citoyens du Québec, nous avons tous la responsabilité de lutter pour la paix et le respect des droits humains ici et à travers le monde entier » a déclaré Alex Tyrrell, chef du Parti Vert du Québec, dans une publication Facebook.

Rappelons que le bureau d’enquête du Journal de Montréal vient de révéler que plusieurs entreprises fabriquent et exportent des quantités importantes d’équipement militaire vers l’Arabie saoudite et d’autres pays problématiques.

Selon M. Tyrrell, l’état québécois devrait interdire la fabrication de munitions et d’équipement militaire destinés à l’exportation. « Chaque année, plusieurs entreprises, ainsi que les gouvernements québécois et canadien, s’enrichissent sur le dos des civils qui sont tués par des munitions, des blindés et des avions de combat fabriqués au Québec et au Canada. C’est pour cette raison que nous demandons à la ministre des Relations internationales du Québec, Mme Nadine Girault, d’ouvrir une enquête publique sur la fabrication et l’utilisation des armements et de l’équipement militaire fabriqué au Québec.» a t’il déclaré.

 

Parti Vert du Québec