Financer le virage de notre société par une taxe carbone

0
603

Le chef du Parti Vert du Québec, Alex Tyrrell ainsi que Amavi Tagodoe, candidat dans Deux-Montagnes, ont pris la parole, ce jeudi, pour mettre de l’avant la proposition du PVQ au sujet de l’instauration d’une taxe carbone. Il est temps de poser des gestes concrets pour lutter contre les changements climatiques et les émissions provenant du domaine des transports. Les avis des experts sont clairs, pour réduire les gaz à effet de serre et lutter contre les changements climatiques, nous devons poser des gestes concrets pour réduire la consommation d’essence et des énergies fossiles. 

Le Parti Vert du Québec propose de financer la transition énergétique et le virage de notre société par une taxe sur le carbone, appliquée sur l’essence, ainsi que des mesures pour décourager l’achat des véhicules énergivores. Le Parti vert du Québec propose de mettre en place une taxe carbone de 200$ la tonne d’émission de CO2 avec une augmentation de 40$ par année. Le PVQ est conscient que cela augmentera le prix de l’essence, mais cette politique a été adoptée pour donner un peu de prévisibilité aux citoyens. Le  pétrole  va coûter de plus en plus cher et il est donc préférable de s’adapter à avoir des plus petites voitures et de limiter nos déplacements en voiture.

Toutefois, toute augmentation du prix de carbone doit tenir compte des réalités économiques des personnes, des familles et des régions. Voici pourquoi nous appuyons un système de raisonnement qui permettra une gestion plus équitable du prix du carbone. Nous proposons d’offrir une exemption du prix du carbone à chaque résident du Québec. Le nombre de litres d’essence exempts sera déterminé en fonction de la proximité des résidents aux transports en commun et de leur capacité de réduire leurs émissions. Les enfants auront également droit à une exemption. Cela permettra par exemple aux familles qui habitent en région de recevoir un grand nombre de litres d’exemption alors qu’une personne qui habite dans la métropole, à proximité des transports en commun, recevra une exemption beaucoup plus restreinte. De plus, ce changement sera jumelé avec un étalement majeur du réseau de transports en commun qui sera désormais gratuit, plus fréquent, rapide et confortable. Ce virage vers les transports en commun aura des bénéfices pour l’ensemble des Québécois-es, qui pourront respirer un air propre, perdre moins de temps dans les bouchons de circulation, économiser sur les dépenses reliées à l’achat et au maintien d’un véhicule tout en faisant leur part dans la lutte contre les changements climatiques.

Aamavi Tagodoe, a conclu en mentionnant “qu’il est important de prendre des mesures significatives, parce qu’il s’agit non pas d’un avenir lointain, mais de l’avenir proche. Il s’agit de l’avenir pour nous et pour nos enfants, donc prenons les mesures qui peuvent paraître un peu difficiles parfois, mais elles sont nécessaires pour que nous ayons un avenir verdoyant pour que nous puissions respirer correctement. Prenons les mesures qu’il faut maintenant pour avoir un avenir qui soit bon pour nous et pour nos enfants.”



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here