Gestion des matières résiduelles

Gestion des matières résiduelles - une stratégie axée sur la biométhanisation

Collecte des matières organiques (compostage) obligatoire - interdire l'enfouissement des déchets organiques

Les déchets organiques représentent un énorme potentiel énergétique au Québec. Un gouvernement Vert rendra la collecte de matières organiques obligatoire pour l’ensemble des résidents. Ces déchets seront valorisés à travers des infrastructures de bio méthanisations construites localement et qui demeurent de la propriété publique. Une partie sera également utilisée pour les projets de jardins/agriculture locaux/urbains et pour le projet de serriculture national.

Le biogaz généré par les déchets organiques est interchangeable avec le gaz naturel et pourra être utilisé pour remplacer des énergies fossiles dans le transport routier lourd et même pour quelques automobiles munies de l'équipement nécessaire.

La mise en place des technologies de biométhanisation permettra à la fois de capter les émissions de méthane (un gaz à effet de serre quatre fois plus puissant que le CO2) tout en réduisant notre consommation d'énergies fossiles. Le Québec a tout à gagner en investissant dans la valorisation des matières organiques.

Investir massivement dans la biogazéification des eaux usées

Au Québec, la quasi-totalité des centres de traitement d’eaux usées brûle des énergies fossiles pour incinérer les bouts des eaux usées. Cette façon de faire est simplement obsolète. Les nouvelles technologies qui sont privées et déjà en place dans de nombreuses villes permettent aux centres de traitements de générer de l'énergie renouvelable et de l’engrais qui peuvent être utilisés pour de l'agriculture. Le Parti Vert du Québec appuie un programme massif de valorisation des eaux usées à travers le Québec.

Capter et réutiliser les émissions des sites d'enfouissement existants

Les sites d'enfouissement existant contiennent de grandes quantités de matières organiques qui émettent du méthane; un gaz à effet de serre quatre fois plus puissant que le CO2. À Lachute, les émissions sont captées et revalorisées. Le Parti Vert du Québec appuie l'étalement de cette technologie à l’ensemble des sites d'enfouissements existants au Québec où le potentiel de gaz est élevé.

Investir massivement dans le recyclage local et l'économie circulaire

Le Québec traverse une importante crise dans le domaine du recyclage provoquer par le refus de la Chine d’accepter notre papier et carton. Le principal facteur contribuant à cette crise est le manque de capacité locale pour traiter les déchets. Ce manque d’infrastructure fait en sorte que nous ne sommes aucunement capables de valoriser ou exploiter notre propre recyclage. Pour remédier la situation le Parti Vert du Québec appuie de grands investissements publics dans les infrastructures de recyclage afin de favoriser l'économie circulaire, les emplois locaux et une politique environnementale responsable. Notre but sera d'éliminer complètement l’exportation et l'enfouissement des matières recyclables au profit de l’industrie locale.

Réduire la consommation de biens avec l'écotaxe

Bien que le Québec impose déjà une écotaxe sur certains produits tels que les électroniques, les montants ne sont pas suffisants pour encourager l’achat de produits plus durable ou de financer adéquatement leur recyclage complet suite à l’utilisation. Pour ces raisons, le Parti Vert du Québec propose d'étaler le nombre de produits assujetti à l'écotaxe et d’augmenter l’importance de cette taxe.

Obsolescence programmée

L'un des grands problèmes avec notre système de consommation actuel est la qualité et la durée de vie des produits. Plusieurs compagnies, notamment celles produisant des produits électroniques, conçoivent leurs marchandises en limitant volontairement leur durée de vie ou en empêchant toute réparation. Cette pratique force les consommateurs à remplacer plus fréquemment leurs biens, augmente la quantité de déchets produits et contribue à la pollution de diverses façons. Pour lutter contre cette pratique, le Parti Vert du Québec propose de :

  • Éliminer les petits électroménagers jetables en étendant progressivement à dix ans la garantie sur la quasi-totalité de ces produits, en se penchant tant sur leur conception que sur la disponibilité des pièces de rechange. Il s’agit de concevoir des objets modulaires composés de sous-ensembles aisément démontables et échangeables.
  • Adopter des critères de résistance minimum couvrant entre autres la robustesse, la réparabilité et l'évolutivité pour chaque catégorie de produits dès leur conception.
  • Valoriser la réparation plutôt que l'échange.
  • Inciter l’étiquetage volontaire des produits (durée de vie) en l’érigeant comme avantage concurrentiel pour les entreprises.
  • Prendre des mesures d’incitation financière en réduisant de 50% la TPS et la TVQ sur les réparations de vêtements, des appareils électriques et électroniques afin de mettre fin à un système dans lequel la réparation d'un produit coûte plus cher que l'achat d'un modèle neuf à bas prix.
  • Changer les règlements en vigueur pour y inclure l'interdiction de l'obsolescence programmée.

Dans le cas spécifique des appareils mobiles, nous proposons de :

  • Permettre la réversibilité des mises à jour des systèmes d’exploitation.
  • Allonger la durée de garantie de 2 à 4 ans pour les téléphones portables, et améliorer l’information des consommateurs sur son existence et son contenu. 
  • Imposer des pénalités lorsque les fabricants de téléphones rendent les batteries inamovibles pour éventuellement éliminer cette pratique. 

Consigne

Le dossier des consignes est délicat : plusieurs poussent pour son abolition pure et simple. Au Parti Vert du Québec nous croyons que non seulement ce système doit être maintenu, mais il doit même être étendu. Il est important de mentionner que la consigne représente une source de revenus importants pour plusieurs personnes à faibles revenus et itinérantes: leur retirer ce revenu serait une grave erreur.

Nous souhaitons incorporer plus de produits à la consigne. Un gouvernement Vert augmentera d'abord la consigne actuelle à 20 sous, afin de rendre le recyclage plus efficace et les revenus plus intéressants. Nous souhaitons également instaurer une consigne sur les bouteilles de vin et les spiritueux introduite le plus rapidement possible. Par exemple,  une consigne de 25 sous la bouteille vendue par la SAQ  pourrait être remboursée via la carte de fidélité lors du retour des bouteilles aux points de dépôts. Nous souhaitons également moderniser les centres de tri existants pour rendre le processus plus efficace et financer de la recherche pour trouver de nouveaux débouchés et des façons de maximiser le recyclage du verre.

Parti Vert du Québec