Gestion et protection de l'eau

Gestion et protection de l’eau

Protection de l’eau potable

Opposé tout projet de développement économique qui comporte des risques à l’eau potable à travers le Québec. Cela comprend les projets industriels, les forages pétroliers et les développements résidentiels. Chaque projet doit être évalué en fonction du risque à l’eau potable et souterraine.

Redevances 

Les redevances actuelles quant à l'exploitation de l'eau potable québécoise sont ridiculement basses. Un gouvernement vert instaurerait de sérieuses redevances pour l'exploitation de l'or bleu de la province. À terme, le PVQ s'oppose à la marchandisation de l'eau. 

Établir un plan de gestion des eaux pluviales

La réutilisation des eaux pluviales est une bonne manière de réduire notre empreinte écologique et la consommation d'énergie reliée à l'épuration des eaux. La gestion saine des eaux pluviales joue un rôle essentiel dans la lutte contre les inondations. Les nappes phréatiques sont des réservoirs naturels d’eau pluviale, mais avec le développement urbain traditionnel les eaux pluviales sont dirigées vers les égouts plutôt que vers les nappes phréatiques. Le Parti Vert du Québec appuie la mise en place d’une politique nationale de gestion des eaux pluviales qui tiendra compte des réalités des changements climatiques.

Lacs et rivières

Le Parti Vert du Québec a à cœur la protection de nos lacs et rivières, importantes pour la biodiversité, la santé des Québécois-es, le tourisme, etc. Le PVQ propose de :

  • Interdire les pesticides et herbicides qui sont souvent une menace pour les lacs, notamment avec la prolifération des algues bleues.
  • Renforcer les inspections agricoles.
  • Lutter contre les déchets plastiques.
  • Financer plus adéquatement le reboisement des berges de lacs et rivières.
  • Appliquer les recommandations des organismes et associations agissant pour la protection des diverses étendues d'eau (notamment ceux des bassins versants).

Gestion des berges et repli stratégique

La réalité des changements climatiques est que le niveau d’eau du Saint-Laurent et de l'océan va continuer à augmenter au courant des prochaines années. Cela a de grandes implications pour la gestion des berges et des communautés maritimes. La construction de murs de rétention à la place des berges laisse peu de place à la biodiversité. La protection de la biodiversité et des habitats implique le retrait des structures situées à proximité des berges. Le Parti Vert du Québec s’engage, si élu, de gérer les berges avec diligence, en respect de la biodiversité et en tenant compte de la réalité des changements climatiques.

Un gouvernement Vert s'engagera également à entamer une vaste stratégie de replis stratégiques en Gaspésie, dans le Haut-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord. Cette mesure visera le repli des infrastructures existantes, mais également des écosystèmes.

Parti Vert du Québec