Le Parti Vert appuie la demande d'un moratoire sur le développement sur les terres Kanien'keháka

Montréal, le 24 octobre 2019 ; 

Le chef du Parti Vert du Québec, Alex Tyrrell, a émis la déclaration suivante en réponse à la grève de la faim d'Al Harrington à Kanehsatake qui aujourd’hui entame sa 14ème journée.

« Nous demandons au gouvernement Legault de mettre en œuvre un moratoire à court terme sur la mise en valeur des terres Kanien'keh à Kanehsatake et de poursuivre immédiatement un dialogue de nation à nation avec les Rotinonhsesháka.

Au fil des années, la prolifération des projets sur les terres Kanehsatake combinée à la poursuite des politiques coloniales visant à éliminer ou à assimiler les peuples autochtones de Kanesatake, ont entraîné des divisions, des tensions, des manifestations et aujourd’hui une grève de la faim. Il est temps pour les gouvernements du Québec et du Canada d'entamer de bonne foi des négociations significatives et d’inverser le processus de colonisation. 

Cela comprend des dialogues, des négociations ainsi que l'obtention du consentement des institutions gouvernementales autochtones traditionnelles telles que la Maison longue de Kanehsatake. 

La réconciliation n'est pas seulement affaire de discussions. Les excuses ne suffisent pas. Il est temps de prendre des mesures concrètes pour corriger les injustices actuelles et historiques, tant au Québec qu’au Canada, qui sont enracinées dans une logique raciste.»

Alex Tyrrell a également visité Al Harrington à Kanehsatake, le 20 octobre. Il condamne sévèrement l'intimidation de la communauté d’Al Harrington par la police provinciale.

« Le survol quotidien, à basse altitude, du site de cette manifestation pacifique par des hélicoptères amène une intensification inutile des moyens de pression. C'est un acte d'intimidation contre-productif, qui n’aidera pas à résoudre ces problèmes », a déclaré Tyrrell.

Parti Vert du Québec