Les verts demandent au gouvernement Legault de conserver les mesures de protection du caribou forestier

Communiqué de presse, le 09/11/2019
Montréal, le 9 décembre 2019 - le Parti vert du Québec demande au gouvernement Legault de maintenir les mesures de protection du caribou forestier.

Alors même que le Québec devait adopter une stratégie à long terme visant la protection de l’habitat du caribou forestier, espèce sévèrement menacée d'extinction, le gouvernement Legault vient d’abolir les mesures de protection en vigueur depuis avril 2018, sur trois territoires situés dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs compte ainsi « rendre disponibles pour la récolte 46 000 hectares de forêt », ce qui représente une superficie de 460 kilomètres carrés. 

Alex Tyrrell, le chef du Parti Vert du Québec, est catégorique :  « le gouvernement Legault aura l’extinction du caribou forestier sur les mains s’il continue d'appuyer sans réserve les coupes forestières dans des habitats essentiels à la survie de l'espèce ». 

Depuis 2005, le caribou forestier est considéré comme une espèce vulnérable. Aujourd’hui, on estime la population de caribous forestiers entre 6000 et 8500 individus. Mais une telle politique aura des conséquences désastreuses, puisqu’il est scientifiquement avéré que l'aménagement ainsi que la transformation de l'habitat des caribous contribuent à accentuer la présence des prédateurs, tel que les loups et entraîne une diminution certaine de l’espèce. 

Jean-Pierre Duford, porte-parole du Parti Vert du Québec en matière de la Forêt et de l’Agriculture, souligne à cet égard  qu’il « est impératif de donner toutes les chances au caribou forestier de prospérer, surtout en continuant de protéger son territoire naturel. De plus, cette décision du gouvernement va à l’encontre des objectifs du Québec qui sont de protéger 17% de son territoire d’ici 2020. Nous n’en sommes qu’à 10,03% ! ». 

En prenant une telle décision, le gouvernement Legault va à l’encontre des exigences qui lui incombent. Rappelons à ce titre, qu’en septembre dernier, le ministre Pierre Dufour avait dévoilé un agenda politique et économique spécifique, faisant valoir que le secteur forestier constitue un énorme potentiel économique pour le Québec. Sa stratégie basée sur davantage de coupes forestières vise essentiellement à créer de la richesse pour les entreprises, au détriment de la lutte contre les changements climatiques et sans regard aux espèces déjà menacées qui dépendent pourtant de ces forêts. 

Le Parti Vert du Québec dénonce fermement l’agenda politique et économique du gouvernement en place et rappelle que le devoir du ministre est d’assurer impérativement la protection des habitats des caribous. Cela implique de reculer sur cette décision, de respecter les vastes aires de conservation à travers le Québec, et de consulter les Premières nations, à qui devrait être donné le pouvoir de bloquer les projets sur leurs terres ancestrales lorsqu’ils ne sont pas dans leurs intérêts.

Parti Vert du Québec