Le PVQ demande le retrait de quatre candidats du Parti Vert du Canada

Déclaration du Parti Vert du Québec

Montréal, le 17 octobre 2019

C’est avec grande tristesse que le Parti Vert du Québec appelle à la démission ou au retrait des quatre candidats québécois du Parti Vert du Canada qui ont tenu des propos islamophobes sur les réseaux sociaux. Il s’agit de Katherine Turgeon (Shefford), Greg De Luca (Brossard-Saint-Lambert), Jocelyn Rioux (Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques) et Aline Bégin (Abitibi-Témiscamingue).

Madame Katherine Turgeon qui se présente dans Shefford a formulé via les médias des excuses qui manquent de sincérité et laissent entendre qu’elle ne comprend toujours pas le problème. 

Le candidat Greg De Luca, dans Brossard-Saint-Laurent, n’est pas à sa première controverse dans cette campagne. Il avait déclaré à PressProgress que les membres de la famille et le médecin d’une femme devraient être consultés avant qu’elle ne puisse accéder aux services d’avortement. Ses excuses pour ses propos islamophobes et anti-avortement sont courtes, mal expliquées et paraissent forcées. 

Quant à Madame, Aline Bégin; elle n’est pas à sa première controverse sur l’Islam. En 2015, elle avait appuyé les propos islamophobes d’une candidate du Parti Vert du Canada, Lynda Griguene. À l’époque, Mme Briguene, avait fait appel pour un code vestimentaire de l’état applicable dans l’espace public et qui interdisait le port du niqab. Le Parti Vert du Canada aurait dû être au courant des déclarations passées de Mme Bégin. Il aurait également dû annuler la candidature de Lynda Briguene en 2015; c’est ce que le Parti Vert du Québec avait demandé à l’époque. 

Dans le cas de Jocelyn Rioux, il aurait porté les couleurs du parti Citoyens au pouvoir lors de l’élection provinciale de 2018. Ce parti est connu pour ses propos islamophobes et le Parti Vert du Canada aurait dû faire davantage de vérifications. 

Bien qu’il soit trop tard, selon la loi électorale, pour retirer les noms des candidats sur les bulletins de vote, le Parti Vert du Canada devrait supprimer leur statut de candidats officiels. Nous ne pouvons permettre aux Verts d’être associés à l’islamophobie. La présence continue de ses candidats au sein du parti envoie le message que nous acceptons l’islamophobie au sein des verts fédéraux. 

Une montée de l’islamophobie à travers le Canada force les partis politiques à vérifier les réseaux sociaux des potentiels candidats et de mieux scruter leurs positions sur les principes du vivre ensemble. C’est ce que nous faisons au Parti Vert du Québec. Depuis plusieurs années, le Parti Vert du Québec milite pour un contrôle plus serré au Parti Vert du Canada sur cet enjeu. 

Au nom de l’ensemble de l’équipe au Parti Vert du Québec nous nous excusons pour les propos tenus par les candidats fédéraux en question. Nous allons continuer à lutter contre l’islamophobie, le racisme et la discrimination à l’intérieur du mouvement Vert et de notre société. 

Signataires :

Parti Vert du Québec