Le Parti Vert du Quebec est présentement à la recherche de candidat-e-s dans la majorité des régions du Québec! En apprendre plus →

Sécurité publique

SÉCURITÉ PUBLIQUE

La meilleure façon de lutter contre la criminalité est de s'assurer que notre société est éduquée, prospère, juste et en santé. Cela débute avec une stratégie axée sur la prévention.

Formation des policier-ière-s, constables spéciaux et inspecteurs-trice-s des réseaux de transports en commun

Bien que la formation actuelle des policier-ière-s soit rigoureuse, les enjeux sociaux auxquels ils sont obligés de faire face, comme l'itinérance, les agressions sexuelles, les manifestations ou encore les interventions au sein des groupes marginalisés, démontrent qu’elle pourrait être améliorée avec plus de formations spécifiques. Alors que le métier de policier comprend, en grande partie, un travail d’intervention sociale, les formations actuelles sont ancrées sur le plan technique d’interventions et n’apportent pas assez concernant les enjeux sociétaux et sociaux.

Le Parti Vert du Québec propose d’augmenter la formation des policier-ière-s sur plusieurs niveaux. Tout d’abord, nous recommandons l’insertion de cours de sciences humaines au CÉGEP, tels que des cours de psychologie, d’intervention en délinquance et de sociologie, afin de préparer les policier-es à l’intervention sur le terrain et aux enjeux sociaux qui les influencent. Les forces de police devraient être conscientes des dynamiques de société et de l’impact que leur métier peut avoir sur celles-ci. Nous recommandons ensuite la mise en place de stages et de formations au sein de groupes sociaux, afin que l’intervention soit pratiquée sur le terrain. Finalement, nous recommandons un désarmement progressif des patrouilleurs, similaire aux pratiques du Royaume-Uni, de la Norvège ou encore de la Nouvelle Zélande. En parallèle au désarmement, nous recommandons une hausse de formation pour désamorcer les conflits, évitant le recours aux armes et encourageant la multitude d’autres pratiques existantes favorisant les stratégies de groupe permettant de maîtriser les individus interpellé-e-s.

Le Parti Vert du Québec propose d’augmenter le niveau de formation des nouvelles policiers-ère-s, constables spéciaux et agents du transport en commun tout en offrant des formations de mise à niveau pour les employés-e-s actuel-le-s afin de mieux servir la communauté. Les enjeux sociaux auxquels la police fait face doivent être abordés en connaissance de cause.  

Pour un véritable Bureau d'enquête indépendant sur le travail des policiers

Le gouvernement du Québec a légiféré en 2013 pour créer le Bureau d'enquête indépendant (BEI) , en charge d'enquêter en cas de blessures graves ou de décès au cours d’une intervention policière. Le BEI a été sévèrement critiqué pour avoir embauché un grand nombre de policiers à la retraite, plutôt que des citoyens indépendants de la police. Il convient également de constater de grandes lacunes au niveau de la transparence, notamment le fait que les rapports d'enquête ne sont pas rendus publics. Le Parti Vert du Québec propose de corriger ces lacunes afin de rétablir la confiance de la population envers les corps policiers du Québec.

Caméras corporelles sur les policier-ière-s

Dans plusieurs juridictions nord-américaines, les policiers sont équipés avec des caméras corporelles qui permettent de capter des images de leurs interventions. Le Québec a déjà expérimenté des projets pilotes et le Parti Vert du Québec est de l’avis que ces caméras devraient être portées par l’ensemble des policier-ière-s de la province. Nous tenons également à ce que ces caméras soient activées en tout temps plutôt que selon le bon vouloir des gardiens de la paix. Le contenu de ces caméras devrait être accessible au public concerné en cas de demande.

Favoriser une approche de désescalade et de résolution pacifique

Depuis plusieurs années et surtout depuis 2012, nous avons pu assister à une militarisation de nos forces policières, un phénomène très inquiétant auquel nous nous apposons fermement. Le PVQ se position contre toute forme de militarisation des forces de l'ordre et nous encourageons plutôt les approches de désescalade de la violence afin de rétablir le calme et non générer de la panique ou empirer le conflit. Nous proposons également l'interdiction de l'usage des agents provocateurs, du port d'habits civils et l'intimidation lors des manifestations. Le Parti Vert du Québec soutient aussi l'interdiction des balles en plastique qu'utilise la police, ces dernières causant la mort 1 fois sur 37. Enfin, nous souhaitons que les forces antiémeute priorisent une résolution pacifique des manifestations dans la mesure du possible.  

Traiter les problèmes de toxicomanie comme un problème de santé publique via une approche non-criminelle

Le PVQ appuie la décriminalisation de toutes les drogues afin de mieux lutter contre les problèmes de toxicomanie et de mieux livrer les services de santé nécessaires. La crise des opioïdes est à nos portes, dans nos familles et nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à appliquer des politiques basées sur une approche criminelle qui ne fonctionnent pas. Nous avons l'obligation de suivre une approche empirique (et/ou politique dans l’absence de données scientifiques établies) et humaine. Le PVQ encourage l’accès aux cliniques permettant aux usagers de consommer en sécurité et d’accéder à un contexte favorisant la désintoxication. De plus, la décriminalisation des drogues permettra de rediriger les fonds qui sont aujourd’hui investis inutilement dans le système de justice pour les programmes sociaux visant à sensibiliser les populations et à aider les usagers.



Parti Vert du Québec